Le miel bleu

Interview de Monsieur X, apiculteur à Ribeauvillé, petit village d’alsace.

Journaliste : -Monsieur X, vous êtes apiculteur à Ribeauvillé depuis 23 ans et il vous est arrivé une bien étrange aventure en 2012, pouvez-vous nous en faire part ?

Apiculteur- Et bien, au mois d’aout de l’été 2012, j’ai eu la fâcheuse surprise de constater au moment où je récoltais mon miel que celui-ci avait une bien étrange couleur, il était bleu !

J : – Cela a dû vous intriguer ?

A : – oui, évidemment et j’ai immédiatement contacté la coopérative à qui je fournis mon miel, qui m’a appris que nous étions très nombreux sur le secteur à constater ce même phénomène étrange. Nous avons d’abord pensé à une farce et un sabotage des ruches, mais dans quel intérêt ? Et puis c’est difficilement réalisable. Alors nous avons mené l’enquête sur le terrain !
J : – est qu’avez-vous découvert ?
A : -Je dois d’abord vous préciser que la météo de cet été-là n’était pas mirobolante. II y avait peu de fleurs à butiner dans nos prairies et jardins. Mais nous faisons toujours confiance à nos abeilles pour trouver des plantes à butiner ; ceci, grâce à leur incroyable capacité à parcourir plusieurs kilomètres pour trouver une « source » de matières premières pour produire leur miel.
J : – Et je suppose que ce n’est pas un champ de myrtilles qu’elles ont trouvé ?
A : – hélas non ! elles ont parcouru 4 km, attirées par une odeur de sucre qui émanait d’une usine de bonbons ! Cette usine avait eu la bonne idée de stocker en plein air ses résidus organiques et ses déchets agroalimentaires de production. Nos abeilles ont donc butiné des M&M’S, avec tous les jolis colorants qui les composent.
J : – Du coup, quelles ont été les conséquences pour vos ruches ?
A : Eh bien, un miel impropre à la consommation et invendable, on ne peut plus d’ailleurs appeler ça du miel, cette substance n’en a pas les propriétés … Mais surtout, cela a modifié le comportement des reines de nos ruches qui ne pondaient plus. Cela remet en question la survie même de la ruche ! Nous avons également préféré changer nos ruches car il restait toujours des résidus colorés et donc chimiques dans les ruches contaminées (environ une centaine). Le préjudice est énorme pour nous.
J : – Des mesures ont-elles été prises ?
A : – Oui, l’usine Agrivalor nous a entendu et maintenant tous ses déchets sont stockés dans un hall couvert inatteignable par nos abeilles. Mais ce petit incident qui semble anecdotique, nous montre bien comme la survie des abeilles est menacée par l’industrie et les produits chimiques et pas seulement en Alsace !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s