Préface

Les abeilles sont des hyménoptères, appartenant à la superfamille des apoïdes.

Toutes les abeilles ne produisent pas de miel, et peuvent se nourrir simplement du nectar des fleurs. On distingue ainsi l’abeille sauvage et l’abeille domestique, productrice de miel (abeille mellifique). En effet, la plupart des abeilles sauvages sont solitaires (pas de colonie) et ne produisent pas de miel. Ce sont en revanche celles qui participent le plus à la pollinisation.

Au niveau des abeilles domestiques, l’Apis mellifera est la plus courante en Europe. Ces abeilles sont sociales et forment des colonies très organisées : ce sont des insectes eusociaux, au même titre que les fourmis. Elles occupent une ruche.

 

La colonie se divise en 3 catégories d’individus :

– La reine, la seule abeille fécondée. Son espérance de vie est d’environ trois à quatre ans. Toute la vie de la colonie s’articule autour de la reine. Elle ne s’accouple qu’une seule fois, et pond des œufs le reste de son existence.

– Les ouvrières, le groupe le plus important d’une ruche, gèrent l’entretien et le ravitaillement du nid, la défense de la ruche, ainsi que les soins au couvain. Elles assurent successivement toutes ces tâches au cours de leur vie, qui dure en moyenne 10 mois.

– Les mâles, nommés faux-bourdons, ne participent pas à la récolte du nectar ou du pollen. Ils ne sortent généralement que pour la période de reproduction et meurent après l’accouplement. Leur rôle se limite à la fécondation des reines.